LA MAISON COLONIALE DE ZEVALLOS

Entre Le Moule et Saint-François.... Vous êtes sur la N5 qui relie la N4 au Nord. A mi-chemin La maison Zevallos se dresse là, sur la droite de la route. elle mérite une halte, de quelques minutes, le temps de faire quelques photos souvenirs prisent de l’extérieur. On ne peut pas entrer dans le jardin, encore moins visiter la maison.
Cette maison de type coloniale est liée, à celle qui se trouve à Pointe-à-Pitre : Le musée Saint John Perse aujourd’hui. Ces deux maisons ont une architecture identique, Leurs charpentes sortent des ateliers Eiffel.
Il est fait état d’une histoire qui dit que ce sont deux maisons qui aurait été commandées par un riche industriel de Louisiane en 1870. A cette époque, les vérandas étaient soutenues par des colonnes en bois. Elles furent remplacées par des colonnes métalliques. La livraison de ces deux maisons en Louisiane n’aura jamais lieu. Le navire dû faire une escale à Pointe-à-Pitre suite à une avarie qui obligea le propriétaire à vendre les maisons pour payer les réparations. Il n’y a pas de réelles preuves de ce récit. Alors, faut-il croire ou ne pas croire ?
Pour en revenir à la Maison Zevallos, il est dit aussi qu’elle aurait été le théâtre de plusieurs tueries. De plus elle serait hantée. Il règne autour de cette maison, quelques secrets bien gardés, et personne n’ose en parler.

Il ne reste plus grand-chose de l’usine à sucre Zevallos (Comte Hector Parisis de Zévallos). Quelques vestiges au milieu du superbe parc. Le four et la cheminée sont les seuls vestiges. Seule la Maison a résisté au temps. Si vous voulez photographier la cheminée, allez derrière en contournant le terrain.

Quelques palmes séchées laissent penser que l'entretien n'est pas régulier

Des traces de rouille sont présentes un peu partout sur la charpente et les balcons

Les balcons du RdC et du 1er. étage sont présents sur les 4 côtés.

Le temps n'a pas eu raison, et cette cheminée est toujours debout témoins d'un passé florissant, l'épopée sucrière.

toute la cheminée est construite en briques réfractaires de 20X10 cm. Il faut reconnaître que c'est une oeuvre d'art.

Cette majestueuse demeure, riche d'un passé coloniale est l'une des deux maisons encore bien conservée. Un petit coup de peinture ne lui ferait que le plus grand bien. Alors Madame le Maire, si vous tombez tout à fait par hasard sur cette page, prenez la décision qui s'impose pour redonner un peu de fraîcheur à cette habitation qui attire des milliers de visiteurs sur votre commune. Le Comte Hector Parisis de Zévallos vous en sera reconnaissant.

LA MAISON ZEVALLOS (suite)

La maison coloniale Zévallos fait couler beaucoup d’encre :
- Certains disent que la maison aurait été construite sur un cimetière d’indien caraïbes.
- D’autres disent un cimetière d’esclave.
- Que des esclaves se sont révoltés contre les maîtres et les ont tués.
- L’histoire tragique d’un esclave et la fille d’un maître.
- Qu’elle est hantée.
- Que des esclaves se sont révoltés contre leur maître et l’ont tué.
- Que les fils ont tué un après l’autre tous les esclaves de la maison et ceux qui étaient à l’extérieur dans les jardins.
- Qu’un homme venu de Belgique acheta la maison
- Il ne resta que quelques mois et quitta les lieux
- Déclara que la maison était hantée.
- habitée par des fantômes, qu’il y avait des bruits de chaînes, des cris de douleurs, des objets se déplaçant tout seul.
La confidentialité de ce dossier est quelque peu bizarre. Comment peut-on garder le silence sur l’histoire de cette maison, d’autant plus qu’elle a été inscrite aux monuments historiques en 1990. Ne veut-on pas faire croire à une histoire qui entretiendrait la mémoire d’un passé tragique. On dit que la pelouse ne pousserait pratiquement pas. Le terrain ne fait pas l’objet d’un entretien régulier. Je passe assez régulièrement devant la maison et je suis obligé de constater qu’effectivement la pelouse ne pousse que très peu, alors qu’en Guadeloupe on passe la tondeuse au moins une fois par mois, sinon on est vite envahi.
- On vient de construire prés du portail d’entrée un mémorial en hommage à tous les indiens immigrés volontaires (lire sur la photo)
- On a arraché les mauvaises herbes alentour
- On a nettoyé la grille d’enceinte
Si on prend soin de mettre un mémorial dans l’enceinte de la propriété, pourquoi se refuse-t-on à une remise en état de la bâtisse et de ses innombrables fers forgés. Il serait bon de contourner tous ces tabous, afin de permettre à cette merveilleuse bâtisse de perdurer.



Conclusion:

Je ne comprends pas pourquoi on laisse la maison à l'abandon........ alors qu'elle mériterait qu'on prenne soin d'elle.


Les fenêtres du toit mériteraient quelques travaux d'étanchéités. Si vous agrandissez un peu la photo, vous verrez qu'on a fait un ""pansement sur une jambe en bois"".

LA MAISON ZEVALLOS (suite & fin)

Lors de la journée du patrimoine, la Maison de Zévallos a été ouverte au public, je me suis bien sur précipité pour la visiter surpris tout d'un coup que tous les bruits et rumeurs  dégagés par cette maison avaient disparu..... presque un enchantement.

La véritable histoire est que la révolte des esclaves employés sur le domaine avait irrité les maître et que ceux-ci ont jeté quelques uns d'entre-eux vivants dans le foyer de la chaudière pour exemple et depuis le mythe ou la légende raconte que les jardins du parc seraient hantés. Quant à la maison, c'est une pure invention qu'elle serait  habité par des fantômes.  

La visite n'a été autorisée qu'au RdC et dans le parc, les étages sont restés fermées, les planchers parait-il sont fragilisés et ne peuvent pas supporter le poids de plusieurs personnes.

Les propriétaires actuels sont Messieurs:

Patrick et Eric DEBIBAKAS

et non la Commune de Moule.

Comme on dit: la boucle est bouclée et l'affaire est classée. Seul Bémol: Pour moi la visite a eu un goût de trop peu.

La Maison de Zévallos photographiée sous d'autres  angles. Une première sur le Net.

La maison:


Toutes ces voitures stationnés n'importe où, ont empêché les gens de faire de belles photos.


Portes et fenêtres ouvertes, depuis bien longtemps.




un angle du balcon qui semble être en bien mauvais état

L'intérieur:







Réchaud à pierres








L'extérieur:


Local à Bascule pour la pesée des cannes à sucre. Le plateau de la pesée est recouvert de tout et de rien. On aurait pu nettoyer.....


Mécanisme de pesée "Bascule de type romaine"


Aiguillage rotatif pour permettre à la locomotive de repartir vers les champs


La cheminée tout au fond de la propriété




On ne pouvait pas approcher de la base de la cheminée....sécurité oblige. chute possible de briques. La construction est une véritable oeuvre d'art. Les briques ne sont pas superposées mais posées en ellipse. Cela représente quand même quelques centaines de millier de briques compte tenu de l'épaisseur du conduit..


La chaudière


Tunnel, aboutissant à la cave de la demeure. On ne sait pas avec exactitude à quoi il servait.

mon idée sur la question: il reliait la cave de la maison avec la base de la cheminée. ce qui permettait aux propriétaire, de se déplaçait à l'ombre et au frais tout au long de la journée pour surveiller le foyer de la chaudière.


Mur d'enceinte de la maison, isolant celle-ci du reste de la propriété. Aujourd'hui classé aux monuments historiques.