FRUITS EXOTIQUES

FIGUE DE BARBARIE


Nom de l'arbre : Figuier de Barbarie 
Floraison : Toute l'année
Fructification : Toute l'année 
Dimension du fruit : Ø 5 à 8 cm

La figue de barbarie ( Opuntia ficus indica Mill.) est l’un des cactus les plus cultivés dans le monde. Ses tiges, sans épine, ont la forme de raquette épaisse, surmontées de fleurs à pétale jaune vif auxquelles succèdent des fruits ovales vert-jaunâtre, orangés ou rouge-pourpre. Avant de manger le fruit, on le brosse sous l’eau pour enlever les poils microscopiques de sa peau puis on l’épluche. La pulpe désaltérante et sucrée est parsemée de petites graines noires. Au Mexique, sa zone d’origine, ses usages sont multiples : fraîche, en jus, en confiture, en pâte à la consistance de fromage (queso de tuna), pickles ou ‘colonche’(boisson alcoolisée). Ses jeunes raquettes (nopals) se cuisinent en légume comme celles aussi de la raquette sans piquant, O. cochenillifera. Cette dernière, fréquente aux Antilles, serait originaire de la Jamaïque. Sa raquette, sans épine, est prisée pour les soins capillaires, brûlures et contre les ulcères. Sa fleur cramoisie donne un fruit rouge comestible. Aux Antilles, on rencontre aussi la raquette à fleur jaune, O. dillenii, et la raquette volante, O. triacantha, (fleur jaune-orangé ou jaune-blanchâtre) qui, munies d’épines, portent des fruits rouges comestibles. Ce fruit sans conteste est un délice

FRAMBOISE

Nom de l'arbre : Framboisier 
Floraison : Octobre à Mai
Fructification : Nomvembre à Juin 
Dimension du fruit : Ø 1 à 2 cm


Natif d’Asie du Sud Est, le framboisier s’est naturalisé aux Petites Antilles et en Amérique. On cueille son fruit sur les sentiers lors de balades en forêt humide d'altitude. Cet arbrisseau aux tiges pendantes peut atteindre 1,5 m de haut. Ses feuilles lancéolées et dentées sont alternes et composées de 5 à 7 folioles sous lesquels il y a de petites épines. Sa jolie fleur aux 5 pétales blancs donne naissance à une framboise d’altitude qui a l’apparence de sa cousine métropolitaine. Cette framboise rouge, pulpeuse et peu juteuse est de saveur douce mais de peu de goût. Aux Petites Antilles, on la mange telle quelle mais elle sert aussi à la préparation de confiture, punch macéré aux fruits (punch Matouba) ou de dessert en mélange avec d’autres fruits (orange, ananas, letchis, etc.)

FRAMBOISIER

Nom de l'arbre : Pommier d'eau 
Floraison : Mars à Juin
Fructification : Main à Juillet
Dimension du fruit : Ø 4 à 5 cm


Originaire d’Asie du Sud-est, le framboisier est introduit aux Petites Antilles dans la seconde moitié du 19ème siècle. Souvent confondu avec la pomme Malacca, le framboisier s’en distingue par son port, la base des feuilles, ses fleurs et ses fruits. Ses branches sont dressées et rapprochées dans le haut et horizontales voire pendantes dans le bas. Les feuilles entières sont arrondies à la base. Ses fleurs, groupées par 3 à 30 au sein de panicules pendantes, mesurent 3 à 4 cm et sont de couleur jaune-blanc. Le fruit ressemble à une petite poire aplatie à la base. Selon la variété, la fine peau est blanche ou rouge clair. Le fruit renferme parfois une ou deux graines rondes de moins de 1 cm de long. La pulpe blanche, spongieuse, acidulée et rafraîchissante se consomme comme celle de la Malacca, bien que moins appréciée. En sirop de fruit ou fruits confits, elle ravit les palais. En Asie, on le conserve dans le vinaigre (pickles).

FRUIT A PAIN


Nom de l'arbre : Arbre à Pain
Floraison : Presque toute l'année
Fructification : Presque toute l'année
Dimension du fruit : Ø 15 à 25 cm

Le fruit à pain et le châtaignier pays constituent les 2 variétés d’une même espèce : Artocarpus altilis FOSB. Cette espèce serait native d’une vaste région s’étendant de la Nouvelle-Guinée à l’archipel Indo-Malais jusqu’à l’ouest de la Micronésie. Le châtaignier pays ( Artocarpus altilis var. seminifera) est amené des Philippines aux Antilles françaises en 1772 par Sonnerat. Quant au fruit à pain ( Artocarpus altilis var. non seminifera), c’est en vue de servir de nourriture aux esclaves qu’on l’introduit aux Antilles vers 1790. Le fruit à pain est porté par un arbre pouvant atteindre 20 à 25 m de haut, aux branches grosses et peu nombreuses à l’extrémité desquelles se rassemblent les feuilles. Ces dernières, grandes (jusqu’à 90 cm de long) et d’un beau vert luisant sont découpées. L’arbre porte à la fois des fleurs des 2 sexes. Un épis jaune, spongieux, pendant et cylindrique regroupe les fleurs mâles. On l’appelle ‘popote’ en Guadeloupe et ‘totote’ en Martinique. Une inflorescence presque ronde rassemble les fleurs femelles. Elle donne naissance à un fruit globuleux de 1 à 3 kg. Il possède une peau épaisse composée de nombreuses aréoles verdâtres et rugueuses devenant lisses et jaunâtres à maturité. Ce fruit se cueille quand des gouttes de latex se sont déjà écoulées sur la peau. La pulpe blanchâtre et d’aspect farineux ne renferme pas de graine car le fruit se développe sans fécondation. Ce fruit féculent est riche d’usages : gratin, purée, beignet, croquette, frite, soupe, soufflé, migan, ‘bébélé’ (spécialité de Marie-Galante), etc. La base consiste à le faire bouillir avec du sel pour accompagner viande ou légumes. En pâtisserie, sa chair permet la confection de gâteaux et de farine. La popote de fruit à pain confite au sucre constitue une friandise moelleuse. Le châtaignier pays est la variété à graines du fruit à pain. Il s’en différencie par un port moins élégant, des feuilles moins profondément découpée et un fruit recouvert d’épines molles. Les graines brunes et allongées s’apprécient une fois bouillies. Elles servent aussi à farcir la dinde de Noël ou à agrémenter un ragoût de porc.

FRUIT MIRACLE

Nom de l'arbre : Fruit Miracle
Floraison : Août à Décembre
Fructification : Octobre à Avril
Dimension du fruit : Ø 2 à 3 cm


Dans sa zone d’origine, l’Afrique de l’Ouest, cet arbuste à croissance lente atteint au maximum 6 m de haut. Ses feuilles sont simples, allongées et vert foncé. Il fleurit durant plusieurs mois. Ses petites fleurs blanches donnent naissance à un petit fruit ovale et rouge brillant. Sa pulpe blanche et acidulée contient une seule graine. Une fois en bouche, cette pulpe a la propriété de recouvrir les papilles gustatives de la langue. Vous serez alors capable de manger un fruit acide, par exemple un citron, sans grimacer. Au contraire, les arômes délicieux et sucrés du citron vous seront révélés ! Le fruit miracle a la propriété de neutraliser l’acidité des aliments mangés. Cet effet dure environ une demi-heure. Des études sont en cours en vue d’exploiter cette propriété étonnante.

 GOYAVE

Nom de l'arbre : Goyavier
Floraison : Cyclique - Toute l'Année
Fructification : Cyclique - Toute l'Année
Dimension du fruit : Ø 5 à 10 cm


Probablement originaire du Pérou, la goyave s’est répandue précocement à travers le continent tropical américain jusqu’au Mexique. Elle aurait été amenée aux Antilles par les Amérindiens bien avant la découverte du Nouveau Monde. Elle tire son nom du mot arawack ‘gayaba’ par lequel elle se désignait à Hispaniola. Les Espagnols l’introduisent dans le Pacifique et les Philippines, les Portugais en Inde. Sa distribution est maintenant pan tropicale. Ce petit arbre buissonnant de 2 à 8 m de haut a la particularité de posséder des jeunes rameaux quadrangulaires et non cylindriques. L’écorce de ses grosses branches et du tronc se desquament par plaque. Ses feuilles entières et opposées sont elliptiques à ovales lancéolées. Rugueuses, elles dégagent une forte odeur une fois froissées. Les fleurs blanches odorantes, groupées par 3 ou solitaires, donnent naissance aux fruits globuleux, ovales ou piriformes. Leur peau verte devient jaune à maturité. La chair blanche, jaune, rose clair ou rougeâtre selon les variétés est granuleuse et ferme près de la peau tandis que le centre du fruit, aux tons plus foncés, est juteux et rempli de graines jaunâtres. Sa teneur en vitamine C (de 10 à 2000 mg par 100 g !) varie selon les variétés, le mode de culture et le stade de maturité. Elle décroît de la peau au centre du fruit. La pulpe parfumée, acidulée ou sucrée, se déguste telle qu’elle ou en jus bien frais. De délicieuses salades de fruits, marmelades, confitures et gelées sont confectionnées. Les sorbets, pâtés aux goyaves, gâteaux et pâtes de fruits font le délice des gourmands. En apéritif, servez-vous un punch macéré aux goyaves ou ajoutez dans votre rhum, le délicieux sirop de goyave.

GOYAVE-FRAISE

Nom de l'arbre : Goyavier Fraise
Floraison : D'Avril à Juillet
Fructification : Juillet à Septembre
Dimension du fruit : Ø 2 à 4 cm


Natif des terres basses de l’est du Brésil, le goyavier se rencontre maintenant dans de nombreux pays tropicaux du globe. Il est encore assez rare aux Antilles françaises. Cet arbuste rustique de 2 à 5 m de haut sert de haie ornementale fruitière. Il peut rapidement devenir envahissant, une peste végétale. Son écorce lisse brun-grisâtre contraste avec son feuillage d’un beau vert foncé luisant. Ses feuilles elliptiques à obovales sont épaisses et coriaces. La fleur blanchâtre solitaire donne naissance à un fruit globuleux à la peau fine de couleur rouge pourpre ou jaune (variété lucidum, variété plus commune en Guadeloupe). La pulpe blanche à jaunâtre renferme de nombreuses petites graines dures et triangulaires. Sa saveur douce et aromatique rappelle celle de la fraise, d’où son nom. Particulièrement riche en vitamine C (50 mg pour 100 g), il se consomme crû ou en jus. A l’Ile de la Réunion, de délicieuses tartes, gelées, glaces ou punch sont confectionnés.

GRENADE

Nom de l'arbre : Grenadier
Floraison : Presque toute l'année
Fructification : Presque toute l'année
Dimension du fruit : Ø 6 à 10 cm

Cultivé depuis plus de 4000 ans, le grenadier est natif d’Iran, d’Afghanistan et de l’Himalaya. Il se répand à travers l’Asie, l’Afrique puis la Méditerranée et devient dès l’Antiquité un symbole de prospérité. Il conquiert les Antilles lors de la colonisation. Arbuste parfois épineux de 3 à 6 m de hauteur, le grenadier, très ramifié, forme rarement un seul tronc. Ses petites feuilles vert foncé, coriaces et elliptiques, sont opposés. Ses fleurs aux pétales rouges vifs à orangé ont un aspect chiffonné. Le fruit globuleux possède une peau dure jaune à rougeâtre. A l’intérieur, des compartiments séparés par des cloisons ténues cachent une multitude de graines anguleuses. Elles sont entourées d’une pulpe rose ou rouge, sucrée et acidulée. Désaltérante, elle se mange avec les graines ou en jus. En Asie, on en fait un sirop utilisé comme une sauce. A Java et Sumatra, le fruit participe aux cérémonies traditionnelles. En Inde, la pulpe séchée au soleil s’utilise en épice.

GROSEILLE DE CEYLAN

Nom de l'arbre : Groseiller de Ceylan
Floraison : Mai à Juillet
Fructification : Août à Octobre
Dimension du fruit : Ø 1,5 à 3 cm

Natif d’Inde et du Sri Lanka, le groseillier de Ceylan est un petit arbre épineux de 6 m de haut qui a la particularité d’être finement poilus. Ses branches, grêles et pendantes, portent des feuilles alternes elliptique-ovale. Les fleurs, vert jaunâtre, donnent naissance à de nombreux petits fruits ronds à la peau fine et veloutée. De couleur orange, cette peau très amère devient marron pourpre à maturité. La pulpe, d’un beau rouge pourpre, est juteuse et très acide. Elle renferme 9 à 12 graines d’un demi-centimètre de long. Ce fruit, très apprécié aux Philippines, se mange tel quel ou en jus riche en vitamine C (100 mg / 100 g de pulpe). En Israël, les gelées d’un rouge intense font l’objet d’exportation. Un Hybride entre Dovyalis hebecarpa et D. caffra fournit quant à lui un fruit parfumé et moins acide.

GROSEILLE DE NOËL

Nom de l'arbre : Groseiller de Noël
Floraison : Octobre à Février
Fructification : Octobre à Février
Dimension du fruit : Longueur 2 à 2,5 cm


Native d’une région allant d’Inde à la Malaisie, la groseille de Noël se répand en Afrique puis atteint le Nouveau Monde au 17 ème siècle, emportée par les esclaves. Elle est le fruit d’un hibiscus annuel et buissonnant de 2 à 3 m de haut, aux tiges pourpres. Ses grandes fleurs jaune orange ou rose ont un cœur rose à marron. Le fruit est composé d’un calice de 5 sépales devenant juteux, charnus et croquants à maturité. Il renferme une capsule verte où se cachent des graines noires. Le calice, les tiges et les jeunes feuilles au goût d’oseille se mangent en salade ou cuits, en légume. Le ‘fruit’ d’abord vert, prend une éclatante couleur pourpre à maturité. Il décore les salades de fruit mais sert aussi à confectionner des gelées, marmelades ou tartes. A la Dominique et en Amérique tropicale, la groseille de noël est prisée en jus bien frais préparé à partir des calices cuits et pressés. En Guadeloupe, un sirop traditionnel, le « sirop de groseille », est confectionné à Noël et servi avec du rhum

page précédente                    page suivante